ARCHIVAL WEBSITE
To learn more about our current work, please visit AquaFish Innovation Lab.
PD/A CRSP Research Reports 92-46 to 93-50
PD/A CRSP Research Reports 92-46 to 93-50
(French Version)

Substitution du Fumier Organique à la Nourriture Artificielle en Boulettes dans l'Elevage des Tilapias

Bartholomew W. Green, Department of Fisheries and Allied Aquacultures, and Alabama Agricultural Experiment Station, Auburn University, AL 36849-5419, USA

29 May 1992, Research Reports 92-46

Abstract On a examiné l'effet de la substitution partielle de la nourriture artificielle en boulettes par du fumier organique dans la production d'Oreochromis niloticus monosexes (20.000/ha) élevés dans des étangs au Honduras. Les traitements étaient: (1) boulettes seules (23% de protéines; 3% de la biomasse des poissons/jour), (2) fumure organique seule (1000 kg de particules solides totales (PST) de litière de poules par hectare par semaine) pendant les 60 premiers jours, puis alimentation aux boulettes seules, et (3) distribution simultanée de fumure organique (500 kg de PST de litière de poules par hectare par semaine) et de boulettes (1,5% de la biomasse des poissons/jour). Après 151 jours d'élevage, les rendements bruts moyens des trois traitements (1 à 3) étaient respectivement 5305, 4794 et 4351 kg/ha. A la récolte, le poids moyen des poissons était respectivement 262, 284 et 251 g/poisson. On n'a observé aucune différence significative entre les rendements moyens ou les poids individuels moyens selon les traitements. L'indice de conversion alimentaire (quotient nutritif) était significativement plus élevé dans le premier traitement (1,83) que dans le 3ème traitement (0,95). La litière de poules pondeuses peut remplacer 27 à 58% de la nourriture artificielle sans affecter sensiblement le rendement des tilapias. Les budgets d'entreprise ont montré que les coûts totaux de production s'élevaient à $5336/ha (boulettes seules), $4645/ha (fumure suivie par l'alimentation), et $3471/ha (fumure et nourriture distribuées à la fois). Les revenus nets au terrain, à la maind'oeuvre et à la gestion s'élevaient à $2469/ha, $2956/ha, et $3330/ha pour les trois traitements respectifs.

This abstract was reprinted from the original which was published in Aquaculture, 101:312-222, 1992.


Comparaison de Deux Appareils d'Echantillonnage Utilisés avec un Système Automatique de Collecte de Données dans les Etudes du Métabolisme des Communautés de Tout l'Etang

Bartholomew W. Green and David R. Teichert-Coddington, Department of Fisheries and Allied Aquacultures, and Alabama Agricultural Experiment Station, Auburn University, Alabama 36849-5419, USA

29 May 1992, CRSP Research Reports 92-47

Abstract Un système automatique d'enregistrement des données permet de recueillir in situ des mesures fréquentes des variables de la qualité de l'eau et permet également d'obtenir des meilleures approximations de la production primaire et du métabolisme des communautés des étangs aquacoles. Un système pouvant échantillonner quatre étangs contigus en terre d'une superficie de 0,1 hectares chacun est décrit. On a conçu et comparé deux appareils destinés à échantillonner l'eau des étangs pour les analyses. Le premier appareil fait des échantillonnages à diverses profondeurs de la colonne d'eau, tandis que le second recueille un échantillon-mélange de la colonne d'eau. Pour construire ces appareils, on a utilisé du matériel directement disponible tels que les accessoires en fer et les matériaux d'ajustage en PVC. Les concentrations moyennes d'oxygène dissous, les pH moyens, et les températures moyennes des échantillons d'eau recueillis par les deux appareils d'échantillonnage n'étaient pas significativement différents.

This abstract was reprinted from the original which was published in The Progressive Fish-Culturist 53:236-242, 1991.


Elaboration d'un Modèle Bioénergétique des Effets de la Fumure, du Taux d'Empoissonnement et de la Reproduction sur la Croissance du Tilapia du Nil, Oreochromis niloticus (L.) (L.)

Kwang Ming Liu, School of Natural Resources, University of Michigan, Ann Arbor, Michigan, USA

William Y.B. Chang, Division of International Programs, National Science Foundation, Washington DC, USA

29 September 1992, CRSP Research Reports 92-48

Abstract On a élaboré un modèle bioénergétique de la croissance pour examiner les effets combinés de la fumure, du taux d'empoissonnement et de la reproduction sur la croissance du tilapia (Oreochromis niloticus (L.)) dans les étangs aquacoles. Les analyses ont révélé que les taux de croissance augmentent avec des niveaux élevés de la fumure organique allant jusqu'à 500kg/ha/semaine. Les taux de croissance ont augmenté par suite d'une distribution supplémentaire d'aliments et ont atteint une valeur maximale de 2,07g/jour après environ 44-48 jours d'élevage. Les taux de croissance des poissons ont diminué suite à des taux d'empoissonnement élevés. Un taux d'empoissonnement d'un poisson/m2 convient pour une croissance optimale; une densité de 2 poissons/m2 est optimale pour le poids total et la taille des poissons à la récolte. L'analyse de la sensitivité du modèle a révélé que la croissance des tilapias est plus sensible aux coefficients du catabolisme (métabolisme) et de l'anabolisme (synthèse), lesquels sont en relation géométrique avec le poids du poisson. L'efficacité d'assimilation alimentaire (b) et l'indice de consommation alimentaire (h) ont un effet modéré sur la croissance du poisson. La reproduction dans les étangs de grossissement peut avoir un effet considérable sur la croissance des poissons.

This abstract was reprinted from the original, which was published in Aquaculture and Fisheries Management, 23:291-301, 1992.


Influence du Site et de la Saison sur la Qualité de l'Eau et la Production du Tilapia au Panama et au Honduras

D.R. Teichert-Coddington, B.W. Green, and R.P. Phelps, Department of Fisheries and Allied Aquacultures and Alabama Agricultural Experiment Station, Auburn University, Alabama.

30 April 1993, CRSP Research Report 93-49

Abstract On a examiné les données de deux ans de recherches menées au Panama et au Honduras selon des protocoles standards pour évaluer l'influence du site et de la saison sur la production d'Oreochromis niloticus dans les étangs en terre. Au cours du premier essai, les étangs étaient fertilisés une fois toutes les deux semaines avec du triple superphosphate à raison de 4 kg P2O2/ha et étaient contrôlés dans le but d'établir une base de référence sur les données du sol, du climat et de la production piscicole. Dans le deuxième essai, les étangs étaient fertilisés une fois par semaine avec de la litière de poules à raison de 125, 250, 500, ou 1000 kg de particules solides totales/ha. Les deux essais ont été menés à chaque site en saison humide et en saison sèche.

Au Honduras, les étangs étaient plus alcalins et plus riches en phosphore que ceux du Panama qui étaient construits sur des sols acides. Cependant, les étangs du Honduras avaient une turbidité argileuse. La faible productivité biologique des étangs privés de la fumure minérale aux deux sites est une conséquence directe des sols acides et pauvres en éléments nutritifs au Panama et de la turbidité argileuse observée au Honduras.

La productivité primaire et le rendement net journalier en poissons ont nettement augmenté en fonction de l'augmentation du niveau d'application de la litière de poules (P < 0,05). Aux deux sites, la productivité primaire, la chlorophylle a, et le rendement net journalier en poissons obtenus dans les étangs fertilisés avec de la litière de poules à raison de 125-500 kg/ha/semaine étaient les mêmes. Cependant, les valeurs de la productivité primaire, de la chlorophylle a et du rendement net journalier en poissons au niveau de fertilisation plus élevé sont respectivement 57, 29 et 37% plus élevées au Panama qu'au Honduras. On a observé une corrélation très positive entre le haut rendement en poissons et les valeurs élevées de la chlorophylle a et de la productivité primaire. La faible production primaire et le faible rendement net journalier en poissons observés au Honduras ont été attribués à l'insuffisance de l'éclairement causée par la turbidité argileuse.

This abstract was excerpted from the original paper, which was published in Aquaculture, 105(1992)297-314.


La Pisciculture des Tilapias dans les Eaux Salines: Revue de la Littérature

Arul V. Suresh and C. Kwei Lin, Asian Institute of Technology, Bangkok, Thailand

30 April 1993, CRSP Research Report 93-50

Abstract Ce document essaie d'évaluer les possibilités de l'élevage des tilapias dans les eaux salines. Dans ce processus, on a utilisé une approche analytique basée sur des considérations biologiques, économiques et environnementales. Plusieurs espèces de tilapias d'intérêt commercial ont un potentiel biologique promettant. Ces poissons tolèrent, croissent et se reproduisent même dans les eaux salines, bien que cette capacité est compromise par des conditions de salinité élevée. Particulièrement dans les conditions de salinité d'eau de mer, les poissons sont sensibles à la manipulation et succombent par suite d'infections secondaires. Cependant, il est techniquement possible de produire des poissons pour l'ensemencement en transférant la couvée du milieu d'une salinité inférieure à 18 ppt au milieu d'une salinité de 35 ppt. Une salinité de 10-20 ppt est optimale pour la croissance. La teneur optimale en proteines du régime alimentaire est 2025% et une ration alimentaire proche du niveau de satiété permet d'atteindre un taux de croissance le plus élevé. On a mené des essais de grossissement où on a testé divers systèmes de production allant des étangs en terre aux bacs d'élevage intensif, canaux d'élevage et cages. Le choix d'un système d'élevage donné depend principalement des aspects économiques de l'utilisation de l'eau. La technologie de la production devrait être vérifiée dans d'autres localités et, sachant que les tilapias s'adaptent facilement et s'établissent comme des populations indigènes dans les écosystèmes naturels, on doit considérer avec grande prudence l'introduction de poissons dans ces écosystèmes associés aux estuaires et aux mangroves.

This abstract was excerpted from the original paper, which was published in Aquaculture, 106(1992)201-226.


Previous group of reports: 92-41 to 92-45 Next group of reports: 93-51 to 93-55