ARCHIVAL WEBSITE
To learn more about our current work, please visit AquaFish Innovation Lab.
PD/A CRSP Research Reports 89-21 to 90-25
PD/A CRSP Research Reports 89-21 to 90-25
(French Version)

Effets de l'infiltration sur la qualité de l'eau et la productivité des etangs tropicaux soumis à une fumure minérale

D.R. Teichert-Coddington and R.P. Phelps, Department of Fisheries and Allied Aquacultures, Alabama Agricultural Experiment Station, Auburn University, Alabama 36849, USA

4 December 1989, CRSP Research Report 89-21

Abstract On a chaulé 12 étangs (870 m2 sur 0,9 m) construits sur les sols perméables acides de Gualaca au Panama. On a ensuite ensemencé ces étangs avec Oreochromis niloticus à une densité de 1 poisson/m2. Les étangs ont été fertilisés une fois toutes les deux semaines avec du triple superphosphate (42% P205) à raison de 4 kg de P2O5/ha. Les moyennes saisonnières de la production primaire, la chlorophylle a, les orthophosphates filtrables, le phosphore total, l'alcalinité totale, la dureté totale, et la production de poissons étaient corrélées à l'infiltration moyenne mesurée dans chaque étang. Cette expérience a été réalisée en 1985 durant la saison sèche et la saison humide.

Le taux moyen d'infiltration a varié entre 19 et 58 mm/jour. Parmi toutes les variables chimiques, seules l'alcalinité totale et la dureté totale diminuaient à tout coup par suite de l'augmentation des taux d'infiltration. La production primaire et la chlorophylle a n'étaient pas corrélées à l'infiltration. Il n'y avait pas de relation entre la production de poissons et l'infiltration durant la saison sèche quand les valeurs de l'alcalinité totale étaient élevées, allant de 37 à 60 mg/L CaCO3. Cependant, la production de poissons a sensiblement diminué pendant la saison humide quand l'infiltration était élevée et l'alcalinité totale inférieure à 10 mg/L CaCO3. Cette étude montre que les étangs des zones à sols acides et à grande infiltration exigent un apport nettement plus elévé de chaux pour maintenir les valeurs de l'alcalinité et de la dureté totales à des niveaux convenables à la production piscicole.

This paper was published in Journal Aquaculture in the Tropics, 4:85-92 (1989).


Pisciculture lacustre intégrée et aménagement des grands lacs peu profonds de Chine: revue de la littérature

W.Y.B. Chang, Center for Great Lakes and Aquatic Sciences, University of Michigan, Ann Arbor, Michigan 48109, USA

18 January 1990, CRSP Research Report 90-22

Abstract Au cours des dernières années, les grands lacs peu profonds du Bassin de Drainage du Pacifique en Chine qui constituent des ressources aquatiques naturelles uniques ont été exploités dans un système d'élevage intégré. Cet article présente une description générale de cette méthode d'élevage et ses principales composantes, et considère les problèmes potentiels ainsi que les effets d'une forte pêche sur les milieux aquatiques.

This paper has been accepted for publication in Aquaculture and Fisheries Management 1989, 20:441-452.


Un modèle à plusieurs variables de croissance du tilapia, appliqué à l'elevage du tilapia dans l'eau de mer au Kuwait

K.D. Hopkins and M.L. Hopkins, College of Agriculture, University of Hawaii at Hilo, Hilo, Hawaii, 96720, USA

D. Pauley, International Center for Living Aquatic Resources Management, MC P.O. Box 1501, Makati, Metro Manila, Philippines

30 January 1990, CRSP Research Report 90-23

Abstract D'habitude, les méthodes traditionnelles d'analyse des données de recherche en aquaculture ne considèrent que le rendement à la fin des expériences et négligent les données de croissance recueillies au cours des échantillonnages intermédiaires. Un modèle à plusieurs variables basé sur la forme détaillée de la Courbe de Gulland et Holt ("Gulland and Holt Plot") utilisée en biologie des pêches présente une méthodologie selon laquelle on peut, à partir des données des échantillonnages intermédiaires, tirer des informations relatives à la croissance des poissons. Nous avons appliqué ce modèle aux données de trois expériences sur le rendement du tilapia élevé dans l'eau de mer au Kuwait. Les effets de la temperature, de la proportion relative des sexes, et de la longueur des poissons sur leur taux de croissance sont évalués quantitativement.

This paper was published in The Second International Symposium on Tilapia in Aquaculture, p.29-39, 1988. R.S.V. Pullin, T. Bhukaswan, L. Tonguthai,and J.L. MacLean (eds.) ICLARM Conference Proceedings 15, Department of Fisheries, Bangkok, Thailand, and International Center for Living Aquatic Resources Management, Manilla, Phillippines.


Comparaison des productions de Colossoma macropomum et de Tilapia nilotica au Panama

Mendardo Peralta, Estacion Experimental De Dulce-Acuicola, Gualaca, Chiriqui, Panama

David Teichert-Coddington, Department of Fisheries and Allied Aquacultures and Alabama Agricultural Experiment Station, Auburn University, Alabama, 36849, USA

31 January 1990, CRSP Research Report 90-25

Abstract On a comparé la production de Colossoma macropomum (tambaqui), un poisson relativement peu étudié des bassins des fleuves Amazone et Orénoque, avec celle de Tilapia nilotica, un poisson bien connu pour ses bonnes qualités de production. On a utilisé un protocole expérimental randomisé et arrangé sous la forme factorielle 2 x 2 où chaque espèce de poisson était testée aux densités de 2.500 et 10.000 poissons/ha. Il y avait trois répétitions par traitement. Les alevins (2231 g) étaient ensemencés dans des étangs en terre d'une superficie de 870 m2 chacun et étaient soumis à un régime alimentaire commercial contenant 25% de protéines. Les poissons ont été récoltés après 129 jours d'élevage. Le rendement moyen des tilapias était de 3.361 kg/ha en élevage à haute densité et de 917 kg/ha à faible densité. Celui de Colossoma était respectivement 3.682 et 977 kg/ha. La différence de rendement entre espèces n'était pas significative (P < 0,01). Bien que le rendement n'était pas différent selon les espèces, le gain de poids de tambaqui était significativement supérieur à celui du tilapia adulte à cause de la reproduction des tilapias dans les étangs. A faible densité, les gains de poids du tilapia et du tambaqui étaient respectivement 379 et 471 g, tandis qu'ils étaient respectivement 321 et 395 g en élevage à haute densité. Le fait d'élever 4 fois la densité à la mise en charge a entraîné une augmentation d'environ 4 fois le rendement net des deux espèces, bien que les gains de poids individuels ne furent pas affectés. Il n'y avait aucune interaction entre l'espèce et la densité de poissons si l'on considère les aspects de production analysés.

La présente étude a permis de conclure que, dans des conditions d'élevage à courtes périodes de croissance, à régimes alimentaires de très bonne qualité et à densité de mise en charge aussi élevées que 10.000 poissons/ha, la production de tambaqui était égale sinon meilleure que celle du tilapia. De plus, des densités de mise en charge inférieures à 10.000 poissons/ha conduiraient à des rendements plus faibles chez les deux espèces ainsi qu'à produire des poissons de petite taille.

This paper was published in Journal of the World Aquaculture Society, 20:236-239, December, 1989.


Previous group of reports: 89-16 to 89-20 Next group of reports: 90-26 to 91-30